mardi 10 janvier 2017

Il y a des discours dont il faudra se souvenir. Celui-ci en fait partie !!!

"Merci, merci beaucoup. Asseyez-vous s'il vous plaît. Je vous aime tous, pardonnez-moi, j'ai perdu ma voix à force de hurler ce week-end (NDLR : elle fait référence aux funérailles de Carrie Fisher) et j'ai perdu l'esprit un peu plus tôt cette année, donc je vais lire. Merci à l'Association hollywoodienne de la presse étrangère, pour reprendre ce qu'a dit Hugh Laurie. Vous, et nous tous dans cette salle, sommes les personnes les plus diffamées de la société américaine en ce moment. Pensez-y : Hollywood, les étrangers et la presse. Mais qui sommes-nous et qu'est-ce qu'Hollywood de toute façon ? Juste un groupe de gens qui viennent d'ailleurs. Je suis née et j'ai été éduquée dans les écoles publiques du New Jersey. Viola (NDLR : Davis) est née dans une petite ferme de Caroline du Sud, avant d'aller à Central Falls, dans l'État de Rhode Island. Sarah Paulson est née en Floride, élevée par une mère célibataire à Brooklyn. Sarah Jessica Parker était l'une des sept ou huit enfants d'une famille de l'Ohio. Amy Adams est née à Vicence, en Italie. Et Natalie Portman est née et a grandi à Jérusalem. Où sont leurs certificats de naissance ? Et la magnifique Ruth Negga est née à Addis-Abeba, en Éthiopie, élevée à Lon… non, en Irlande je crois. Et elle est là, nommée pour avoir joué une fille d'une petite ville de Virginie. Ryan Gosling, comme tous les gens les plus gentils, est Canadien. Et Dev Patel, qui est né au Kenya et a été élevé à Londres, est là parce qu'il a joué un Indien élevé en Tasmanie. Donc Hollywood est un mélange d'outsiders et d'étrangers, et si on les vire tous, vous n'aurez rien d'autre à regarder que du football et des arts martiaux mixtes, ce qui n'est pas de l'art ! 

Ils m'ont donné environ trois secondes pour dire tout ça. Donc le seul travail d'un acteur est d'enter dans la vie des gens qui sont différents de nous, pour vous faire ressentir ce que ça fait. Et il y a eu beaucoup, beaucoup, beaucoup d'incroyables performances cette année qui ont atteint ce but : un travail à couper le souffle. Mais il y a une performance cette année qui m'a soufflée. Elle m'a touchée au coeur mais pas parce qu'elle était bonne. Il n'y avait rien de bon là-dedans. Mais c'était efficace et ça a fait le boulot. Le public visé a ri et a montré ses dents. C'est le moment où la personne qui voulait s'assoir dans le siège le plus respecté de notre pays a imité un journaliste handicapé, quelqu'un sur qui il avait l'ascendant en termes de privilèges, de pouvoir et de capacité à répondre. Ça m'a un peu brisé le coeur, et je ne peux pas me le sortir de la tête parce que ce n'était pas un film. C'était la vraie vie. Et cette envie d'humilier qui est mise en avant en public par quelqu'un de puissant, a une incidence sur la vie de chacun. Parce que ça autorise les autres à faire de même.

Le manque de respect invite au manque de respect. La violence incite à la violence. Quand les puissants utilisent leur position pour malmener les autres, on perd tous. J'en arrive à la presse. On a besoin d'une presse avec des principes pour les tenir responsables à chacun de leurs dérapages. C'est pour ça que nos Pères fondateurs ont garanti à la presse sa liberté dans notre constitution. Donc je demande seulement à l'Association hollywoodienne de la presse étrangère et tous ceux de notre communauté de me rejoindre et de soutenir le Comité pour la protection des journalistes, parce qu'on va avoir besoin d'eux dans l'avenir et ils auront besoin de nous pour protéger la liberté. Une dernière chose. Une fois, j'étais en train de chouiner sur un plateau de tournage à propos de quelque chose, on allait travailler durant le dîner ou bien c'était à cause des longues heures de travail. Tommy Lee Jones m'a dit : 'N'est-ce pas un incroyable privilège, Meryl, d'être un acteur ?' Oui, ça l'est. Et on doit tous se souvenir du privilège et de la responsabilité d'avoir de l'empathie. On devrait tous être très fier du travail qu'Hollywood honore ce soir. Comme mon amie, la regrettée princesse Leia me l'a dit une fois : 'utilise ton coeur brisé pour faire de l'art'. Merci".

dimanche 1 janvier 2017

Les 3 petits plaisirs suprêmes du réveillon

Nous nous sommes fait plaisir avec des produits rares...
"Cantina Zaccagnini"
Montepulciano
Marrons glacés de chez Patrick Roger

TARTE CITRON YUZU MERINGUÉE
de chez Christophe Michalak

La relativité pour les nuls !!!

"Placez votre main sur un poêle une minute
et ça vous semble durer une heure.
Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure
et ça vous semble durer une minute.
C'est ça la relativité."
Albert Einstein

2016 : Dehors !!! Bienvenue 2017


vendredi 30 décembre 2016

L'astuce parfaite d'une soirée réussie !!!

Le secret d'une soirée réussie ? 
"Le premier qui touche son portable
paye l'addition!"

dimanche 25 décembre 2016

2 h 26, l'heure où tout bascule...

"Dans "Le loup de Wall Street",
Di Caprio joue tellement bien
que je coupe le son..."

Virginie - 25 décembre 2016 - 2 h 26

mardi 20 décembre 2016

Ma décision est prise : Je deviens Luciférien

Pourquoi ce titre me demanderez-vous ?
Pourquoi cette décision ?

La réponse est d'une simplicité déconcertante qu'une grenouille de bénitier manipulée par une bande de pédophiles en robes et dentelles pourrait comprendre entre deux gorgées d'eau frelatée :

Les 3 "grands dieux", Yahvé, Dieu et Allah sont :

  • Des dieux de la punition
  • Des dieux qui brident le corps, l'âme
  • Des dieux qui interdissent, qui enchaînent
  • Des dieux qui empêchent l'épanouissement au profit de l'asservissement
  • Des dieux qui tuent, qui massacrent
  • Des dieux qui condamnent
  • Des dieux qui briment les femmes
  • Des dieux qui bannissent les homosexuels
  • Des dieux qui ne rendent pas heureux

Bref ces trois dieux ont toutes les caractéristiques exactes de Lucifer.

Mais :

  • Est-ce que Lucifer puni ?
  • Est-ce que Lucifer bride le corps et l'âme ?
  • Est-ce que Lucifer interdit quoi que ce soit ?
  • Est-ce que Lucifer a tué ou massacré ?
  • Est-ce que Lucifer empêche l'épanouissement ?
  • Est-ce que Lucifer condamne ?
  • Est-ce que Lucifer brime les femmes ?
  • Est-ce que Lucifer banni les homosexuels ?
  • Est-ce que Lucifer rend malheureux ?

En conclusion, je deviens à partir de ce jour Luciférien, le seul dieu qui laisse vivre l'Homme comme bon lui semble, qui laisse l'Homme libre...

Lucifer :
Le premier et le plus beau de tous les anges, il se révolta contre son Créateur sous l'impulsion de Satan.

Ange déchu,transformé en monstre hirsute dont les cheveux ont été remplacés par des serpents vivants, il porte encore les marques de la foudre divine sur son corps, qu'il cache par ses ailes noires de chauve-souris qu'il replie sur son buste. Il règne désormais sur les Ténèbres. Dans une main, il tient un rouleau de parchemin et dans l'autre, une plume de fer avec laquelle il fomente la chute finale du Paradis.

Il tenterait les hommes par l'orgueil.

Le nom « Lucifer » signifie en latin « Porteur de lumière » (lux, « lumière », et ferre, « porter »). À l'origine, c'est l'un des noms que les Romains donnent à l'« étoile du matin », c'est-à-dire la planète Vénus. Dans la Vulgate, Lucifer devient un nom propre utilisé pour traduire l'expression « astre brillant » du livre d'Isaïe (14.12). Dans la tradition chrétienne, Lucifer est associé à l'orgueil. Il considéré comme un ange déchu pour s'être rebellé contre Dieu. Il est assimilé à Satan et au Diable.

samedi 17 décembre 2016

Il est né le divin enfant... Version Cold Wave

Siouxsie and the Banchees
"Il est né le divin enfant"
1982

Avec son protégé de l'époque, Robert Smith à la cymbale !!!!


samedi 19 novembre 2016

The Cure : The Concert !!!

Quel concert !!! Quel sublime moment !!!

Rétrospective :

J'ai découvert The Cure en 1984, j'étais en seconde, grâce à Véronique, une copine d'enfance que je vois toujours, qui m'a fait écouter 3 albums : Seventeen seconds, Faith et Pornography. Ce fut un choc émotionnel, musical, esthétique, rythmique. Ce choc m'habite toujours.

A partir de ce jour-là, je n'ai plus écouté qu'eux et tous ceux qui faisaient partie de cette mouvance appelé New Wave ou Dark Wave (Sisters of mercy, Virgin Prunes, etc.).

C'est aussi à ce moment-là que mon look s'est construit, structuré et surtout s'est vu à l'extérieur. Il n'existe qu'une seule photo de moi de cette époque (Merci François), je ne sais plus où elle a été prise mais il devait tard dans la nuit car tout est tombé, je parle des cheveux, en début de soirée, ils étaient toujours parfaitement dressés. Cette photo date de 1990 :
J'ai toujours ce look (à part les cheveux, au bureau, ce n'est plus possible) ce qui fait que je passe parfois pour un extra-terrestre dans le milieu gay parisien très "normé"...

Bref, The Cure m'a accompagné pendant toute ma jeunesse et continue toujours de passer régulièrement dans mon walkman (oui, j'utilise toujours ce mot).

Mais il manquait quelque chose de fondamental à cette adoration pour ce groupe mythique : les voir en live, en vrai. Ce jour est enfin arrivé ce mardi 15 novembre 2016. 32 ans d'attente, c'est pas mal comme niveau de patience, non ?

Et je ne fut absolument pas déçu. Ce concert fait partie des 3 grands concerts que j'ai vus ou que je veux voir. Le premier étant Lisa Gerrard de Dead Can Dance (fait), The Cure donc (fait) et il ne me reste plus qu'à voir en vrai Boy George (je vais être patient, encore...).

Donc, voici quelques images de ce concert, cet immense concert. 2 h 45 de live, c'est rare de nos jours, eux le font.
 
Voici ce que nous avons eu le bonheur d'entendre.
Intro :
- Tape
Mainset:
- Open
- All I Want
- Push
 
- In between Days
- Primary
- Pictures Of You
- High
- Lovesong
- Before Three
- A Night Like This
- The Walk
- Just Like Heaven
- Trust
- From The Edge Of The Deep Green Sea
- The Hungry Ghost
- One Hundred Years
- End

1er rappel :
- It Can Never Be The Same
- Burn
- Play For Today
- A Forest
2ème rappel :
- Lullaby
- Fascination Street
- Never Enough
- Wrong Number
3ème rappel :
- The Lovecats
- Hot Hot Hot!!!
- Friday I'm In Love
- Boys Don't Cry
- Close To Me
- Why Can't I Be You?

Un grand moment !!!
Un grand groupe !!!
Une grande... des grandes émotions !!!
Un grand rêve !!!
Je finirai par un concept qui est le miens depuis toujours :
"Plus la patience est grande,
plus le plaisir est grand..."

mardi 15 novembre 2016

Imany, une voix pénétrante...

Une voix envoûtante...
Une voix puissante...
Une voix black...
Une voix sensuelle...
Une voix chaude...
Une voix troublante...


Bref, Imany, c'est une voix black envoûtante puissante sensuelle chaude et troublante. Cette voix ma percée pendant presque 2 heures à l'Olympia. J'en ai même pleuré sur certains titres.

Moment particulier et rare...
Imany chante seule avec son guitariste sans micro...
Un petit moment de grâce très surprenant et rarissime.
 
Merci Imany pour cette merveilleuse soirée.

samedi 12 novembre 2016

Compote de Butternut à la vanille...

Hier soir, j'ai fait une expérience culinaire et, apparemment, d'après mes invités, c'était réussi et très bon. Donc, je partage avec vous cette recette :
Compote de Butternut
à la vanille...
Ingrédients :
  • 1 beau butternut
  • 2 belles oranges
  • 1 pomme
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 2 gousses de vanille
  • 20 ml d'extrait de vanille
  • 80 ml de Grand-Marnier
  • 150 ml de jus de citron
Pour la déco :
  • 2 feuilles de menthe par personne
  • 1 kumquat confit
  • Sucre glace
Couper le butternut et la pomme en cubes. Découper les deux oranges (enlever la peau blanche, cela risquera de créer une amertume pas forcément très heureuse). Couper les gousses de vanille en deux, en extraire le coeur. Mettre tous les ingrédients dans un fait-tout et mettre sur feu très doux en mélangeant très régulièrement  (ça m'a pris une bonne heure). Lorsque le butternut est bien ramolli, passer au mixeur jusqu'à obtenir une compote bien lisse et onctueuse. Laisser refroidir.

Pour la présentation , mettre dans des récipients individuels, poser le kumquat au centre, placer les deux feuilles de menthe et saupoudrer de sucre glace.

Et voici le résultat :
 J'attends vos retours...

mercredi 9 novembre 2016

Vérité versus Mensonge

"Quand on s'est habitué aux mensonges,
la vérité à l'air suspecte."

"Demain les chats" - Bernard Werber

mardi 25 octobre 2016

Dead or Alive ?... Dead...

Pete Burns nous a quitté le 23 octobre.

Avec Boy George, c'est sont les deux artistes qui m'ont fait comprendre dans les années 80 que je n'étais pas tout seul, qu'il était possible d'être ce que l'on est réellement et pas seulement essayer de paraître ce que l'on doit être aux yeux des autres.

J'ai eu la chance de le voir en concert à l'Enfer en 1998... C'était comme une apparition magique.

Merci Pete pour ce que tu nous as donné, pour ce que tu m'as donné et bienvenue dans le paradis des folles. Tu va y être accueillie comme une reine !!!
Pete Burns
05 août 1959 - 23 octobre 2016

"You Spin me Round"

Pete Burns au fil du temps